Vers une pension sans souci

Même si quelques années vous séparent encore de votre pension, il n’est pas inutile de prendre le temps de la réflexion. Plusieurs décisions importantes doivent en effet être prises avant la pension.

Savez-vous par exemple quand vous souhaitez prendre votre pension ? Ou comment vous comptez disposer du capital de pension constitué via votre assurance de groupe ? Peut-être aimeriez-vous lever le pied pendant les dernières années de votre carrière active afin de profiter d’un peu plus de temps libre. Dans ce dernier cas, peut-être songez-vous à prendre un crédit-temps ou à travailler à temps partiel ?

Nous vous aidons à faire le point pour vous préparer une pension agréable et sans souci.
Votre pension légale
bientôt pensionné
L’âge légal de la pension est de 65 ans en Belgique, mais il sera relevé à 67 ans d’ici 2030.

Pour commencer : obtenir votre pension légale

La marche à suivre est particulièrement simple. Si vous prenez votre pension à l'âge de pension légal, vous n'avez même aucune démarche à entreprendre : le Service Fédéral des Pensions (SFP) fait automatiquement le nécessaire. Vous devez uniquement soumettre une demande explicite si vous souhaitez prendre votre pension avant l'âge légal. Si vous remplissez les conditions d'âge et de carrière, vous pouvez le faire à partir d'un an avant la date choisie, en vous adressant à votre maison communale, directement via le SFP ou en ligne sur www.demandepension.be.

 

Quand prendre votre pension légale ?

En Belgique, l'âge légal de la pension est actuellement fixé à 65 ans (à l'exception de certaines catégories professionnelles soumises à une réglementation spécifique). Toutefois, le gouvernement a décidé de relever cet âge à 66 ans à partir de 2025 et à 67 ans à partir de 2030. Vous pouvez prendre une pension légale anticipée si vous avez travaillé pendant minimum 40 ans et si vous avez au moins 62 ans. Seules les longues carrières permettent exceptionnellement de prendre une pension légale (anticipée) avant l'âge de 62 ans. Le tableau ci-dessous résume les conditions applicables pour pouvoir prendre une pension anticipée :

 

​Année ​Âge minimal ​Condition de carrière

​Exceptions longues carrières

​ ​2016​62​40​60 ans, pour une carrière de 42 ans
​​61 ans, pour une carrière de 41 ans
​ ​2017​ ​62,5​41​​60 ans, pour une carrière de 43 ans
​61 ans, pour une carrière de 42 ans
​ ​2018​​63​41​60 ans, pour une carrière de 43 ans
​61 ans, pour une carrière de 42 ans
​ à partir de 2019​63​​42​​60 ans, pour une carrière de 44 ans
​​61 ans, pour une carrière de 43 ans
Votre pension complémentaire : l’assurance de groupe

Que devez-vous faire pour disposer du capital de votre assurance de groupe ?

Rassurez-vous : comme pour votre pension légale, la procédure est relativement simple. Il existe toutefois une différence entre l'assurance de groupe auprès de votre employeur actuel et celle de vos précédents employeurs :

  • Votre employeur actuel vous contactera quelques mois avant votre pension pour tout passer en revue avec vous. L'organisme de pension de votre employeur vous versera le montant de votre assurance de groupe au moment de votre départ à la pension.
  • Pour le paiement des assurances de groupe via vos précédents employeurs, vous pouvez vous adresser à l'organisme de pension au moment de votre départ à la retraite. À partir de 2017, les autorités informeront directement cet organisme de votre départ à la pension.

 

Quand pouvez-vous disposer du capital de votre assurance de groupe ?

En principe, vous recevez le capital de votre pension complémentaire au moment de votre départ à la pension, lorsque votre pension légale (anticipée) prend effet. Dans certains cas, vous avez toutefois la possibilité de demander le capital de votre assurance de groupe de manière anticipée. Pour ce, il est préférable de vous adresser à votre employeur, qui sera en mesure de vous fournir davantage d'informations concernant votre situation personnelle.

 

À l'approche de la pension, certains envisagent d'acquérir une résidence secondaire. Si c'est votre cas, vous devez savoir qu'il est possible d'utiliser une partie de votre assurance de groupe pour financer l'achat, la construction ou la rénovation d'un bien immobilier (une maison de vacances par ex.), pour autant que votre règlement de pension vous offre cette possibilité. Si votre assurance de groupe est combinée à une couverture décès, vous pouvez mettre ce montant en gage pour compléter votre achat ou vos travaux de rénovation. Cette possibilité et d'autres encore sont évoquées à la page 'Je vais construire'.

 

Capital ou rente ?

Votre règlement de pension précise la manière dont vous pouvez disposer du montant de la pension complémentaire que vous avez constitué : soit sous la forme d'un capital, versé d'une seule traite, soit sous la forme d'une rente périodique.

 

  • Capital

    En Belgique, le versement d'une seule traite est l'option la plus fréquemment utilisée. Après les retenues fiscales (voir infra), vous recevez l'intégralité du capital à votre pension et vous être libre d'en disposer comme bon vous semble. L'avantage fiscal qui est lié à cette option est important. Attention : le capital versé d'une seule traite ne tient pas compte de l'inflation ni de la durée de vie. Si vous vivez encore 25 ans après votre départ à la retraite, le coût de la vie aura augmenté. Par ailleurs, il n'est jamais simple de se comporter de manière raisonnable lorsqu'il faut gérer un capital significatif.

 

  • Rente

    En cas de versement sous la forme d'une rente à vie, vous recevez en réalité un revenu en complément à votre pension légale. Cette rente est versée sur une base mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle. Ce type de versement peut tenir compte de variables telles que l'inflation et la durée de vie, mais il est généralement admis qu'il faut encore vivre pendant un bon bout de temps (environ 25 ans) après la pension pour que cette option devienne plus avantageuse que le versement sous forme de capital.

 

Dernier point : si votre règlement de pension prévoit un retrait sous forme de capital, vous avez encore la possibilité de le convertir en rente périodique par la suite. Vous opterez de la sorte pour un complément périodique à votre pension légale.

bientôt pensionné
Votre capital de pension complémentaire est versé au moment de votre pension.
Fiscalité de votre assurance de groupe
bientôt pensionné
Si vous souhaitez lever le pied en fin de carrière, tenez compte des répercussions sur votre pension.

Si votre règlement de pension prévoit un versement sous forme de capital, le capital brut total de votre assurance de groupe (participations bénéficiaires incluses) est taxé au moment où vous le percevez. Une cotisation de solidarité et une cotisation INAMI sont prélevées d'office. De plus, un précompte professionnel est également dû sur le capital brut hors participations bénéficiaires et après déduction des cotisations INAMI et de solidarité.

Si votre règlement de pension prévoit un versement sous forme de rente, seule la cotisation INAMI est prélevée sur le montant brut de la rente. Un précompte mobilier est ensuite dû sur le montant brut de la rente après déduction de la retenue INAMI et des participations bénéficiaires. La rente est taxée dans l'impôt sur le revenu selon un tarif progressif (plus le montant est élevé, plus l'impôt l'est également).

Enfin, il reste également une troisième option : votre règlement de pension prévoit un versement sous forme de capital, mais vous décidez ensuite de la convertir en une rente périodique. Dans ce cas également, une fiscalité spécifique est appliquée.

Pour obtenir un aperçu complet en matière de fiscalité, consultez la page 'Imposition de votre assurance de groupe'.

 

Terminer sa carrière en roue libre

Si vous souhaitez quelque peu lever le pied à la fin de votre carrière professionnelle, vous disposez de différentes options telles que le travail à temps partiel, le crédit-temps et la pension anticipée. Ces options très prisées peuvent également avoir des répercussions sur la constitution de votre pension légale et de votre pension complémentaire. 

  • Votre pension légale est en grande partie basée sur le nombre d'années d'activité. Le travail à temps partiel volontaire n'est par exemple pas assimilé au travail, ce qui réduit les droits à pension que vous constituez. Dans le cas d'un crédit-temps en revanche, la personne concernée reçoit une indemnité de l'ONEM, qui est assimilée et ne porte donc pas préjudice à votre pension légale. Vous trouverez de plus amples renseignements sur le site de l'ONEM.
  • Les conséquences se font également sentir sur votre pension complémentaire. En fonction de votre assurance de groupe, le capital que vous constituez est revu à la baisse et il se peut que certaines couvertures telles que l'incapacité de travail ou la couverture décès ne soient plus acquises.
  • L'option du régime de chômage avec complément d'entreprise (l'ancienne prépension) ou de la pension anticipée influence également la constitution de votre capital de pension.

 

Si vous décidez de lever le pied en fin de carrière, il y aura donc des conséquences. Informez-vous en long et en large au préalable auprès de votre service du personnel ou du Service Fédéral des Pensions.

Songez à votre assurance hospitalisation

Le départ à la pension marque également la fin de certains avantages qui vous étaient offerts par votre employeur. Il se peut notamment que votre assurance hospitalisation liée à votre activité professionnelle prenne fin. Rassurez-vous : la loi précise que vous avez toujours le droit de prolonger cette assurance à titre individuel, avec une couverture au moins équivalente.

Dans les 30 jours qui suivent la perte de votre assurance liée à votre activité professionnelle, votre employeur vous informe de la possibilité de la prolonger à titre individuel. Dès ce moment, vous disposez d'une période de 30 jours supplémentaires pour solliciter une continuation individuelle auprès de votre assureur. Si vous souhaitez conserver la même couverture qu'avant votre pension, vous devez respecter ce délai.  

Dorénavant, vous devrez vous-même payer la prime de votre assurance hospitalisation. N'oubliez pas que la prime d'une assurance hospitalisation individuelle n'est pas bon marché, certainement après votre 65e anniversaire. Malgré tout, il est recommandé de souscrire une bonne assurance hospitalisation, pour la bonne et simple raison que c'est précisément après 65 ans que les frais médicaux s'envolent. Veillez à souscrire votre assurance hospitalisation avant 65 ans. Passé ce cap, vous pourrez uniquement souscrire une assurance via votre mutualité, et vous ne bénéficierez dans ce cas que de garanties moins étendues. 

N'hésitez pas à demander de plus amples renseignements à votre service du personnel. Pour obtenir des informations supplémentaires sur une assurance hospitalisation individuelle chez AG Insurance, consultez notre site web destiné aux particuliers.

Si votre dernière assurance hospitalisation liée à votre activité professionnelle était souscrite chez AG Employee Benefits, vous pouvez en demander la continuation individuelle via continuation@aginsurance.be ou via le formulaire de demande.

bientôt pensionné
Une assurance hospitalisation via votre employeur peut toujours être prolongée à titre individuel.