Réfléchissez dès maintenant à votre pension

Même si cela peut encore vous paraître fortement éloigné, vous avez tout intérêt à prendre dès maintenant le temps de réfléchir à votre pension. Car même après 65 ans, vous souhaiterez tout naturellement pouvoir continuer à faire ce que vous faites aujourd’hui : profiter de beaux voyages, acheter une voiture ou des vêtements qui vous plaisent, apprécier un dîner en famille ou en compagnie d’amis…
Mais il ne faut pas non plus fermer les yeux sur les aspects moins agréables : vieillir implique par exemple une augmentation des frais médicaux.

Votre pension ne donc pas être prise à la légère, même si vous êtes encore actif. La constitution de votre capital de pension mérite toute votre attention.

Ci-dessous, nous vous guidons parmi les principales questions et informations relatives à la pension.
Le paysage des pensions en Belgique
constituer-sa-pension
De nombreux employeurs permettent à leurs employés de se constituer une pension complémentaire.

Chaque plan de pension est conçu sur mesure pour répondre aux besoins de votre employeur. Il se peut donc que certaines garanties décrites ci-dessous ne soient pas reprises dans votre contrat. Pour une description complète de vos garanties, vous pouvez vous adresser au service du personnel de votre employeur.

 

Votre pension : quelques faits en bref

Après une carrière active, quoi de plus logique que de profiter d'une pension bien méritée ? En Belgique, l'âge légal de la pension est actuellement fixé à 65 ans. D'ici 2030, il passera progressivement à 67 ans.

S'il est possible de prendre une pension anticipée sous certaines conditions, celles-ci sont devenues de plus en plus strictes ces dernières années.

Le montant final de votre pension dépend également du nombre d'années prestées. Le travail à temps partiel et la pension anticipée ont donc un impact sur votre pension légale et votre pension extralégale. De nombreuses informations sont disponibles sur le sujet, que ce soit en ligne ou auprès de votre service du personnel.

 

Le système des trois piliers

En Belgique, votre pension repose sur les fameux trois piliers :

  • Premier pilier (pension légale)

    La pension légale ou pension de retraite représente le montant auquel vous avez droit en fonction de votre carrière active en tant que salarié ou indépendant. Le montant de votre pension légale est déterminé par un calcul spécifique.

    Nous n'avons vraisemblablement pas besoin de vous expliquer que ce système se trouve actuellement sous pression, notamment en raison du vieillissement de la population. De plus, la pension légale octroyée en Belgique peut difficilement être qualifiée de généreuse. C'est pourquoi deux autres piliers ont vu le jour.

 

  • Deuxième pilier (pension complémentaire via l'employeur)

    De nombreux employeurs permettent à leurs employés de se constituer une pension complémentaire. Tous les mois, ils versent un montant donné dans un fonds de pension ou une assurance de groupe. En fonction du plan de pension, il se peut que le travailleur ait la possibilité d'effectuer lui-même des versements complémentaires.

 

  • Troisième pilier (pension complémentaire individuelle)

    De plus en plus de gens optent pour une épargne individuelle en vue de se constituer un petit plus pour leur pension. L'épargne-pension et l'épargne à long terme sont les deux méthodes les plus couramment utilisées. Ces deux formules présentent par ailleurs un avantage fiscal non négligeable. Plus vous commencez tôt, plus l'avantage gagne en importance.
     

Dans ce qui suit, nous nous focalisons essentiellement sur le deuxième pilier. Pour tout savoir sur votre pension légale (premier pilier), n'hésitez pas à surfer sur mypension.be ou Sigedis-db2p, deux sites web très complets mis en ligne par le gouvernement.

Votre assurance de groupe

L'assurance de groupe fait partie des avantages extralégaux les plus connus et les plus couramment proposés. En résumé, l'employeur vous offre la possibilité d'ajouter une pension complémentaire à votre pension légale. Tout au long de votre carrière active, un capital est constitué via des versements périodiques de l'employeur mais aussi – dans certaines entreprises – du travailleur. En fonction de votre plan de pension, vous pourrez retirer le montant épargné à la fin de votre carrière active sous la forme d'un versement unique (capital) ou d'une rente. Les deux options présentent des avantages et des inconvénients, que nous récapitulons ici. 

Votre règlement de pension indique de toute manière les possibilités qui s'offrent à vous pour retirer votre capital. Vous y trouverez également l'âge précis à partir duquel vous aurez le droit d'en bénéficier. Pour obtenir votre règlement de pension, il suffit de vous adresser à votre service du personnel.

Outre votre plan de pension, vous disposez également d'une fiche de pension. Chaque année, votre assureur de groupe vous transmet une fiche où figure notamment le montant brut auquel vous auriez droit à ce moment-là si vous deviez quitter votre employeur (= les réserves acquises). Cette fiche vous indique également le montant auquel vous aurez droit au moment de votre départ à la pension.

Nous sommes conscients qu'une fiche de pension n'est pas toujours aisée à lire, raison pour laquelle nous avons conçu une fiche explicative pratique.

Si votre assurance de groupe a été souscrite via AG Employee Benefits, vous êtes informé par e-mail dès qu'une nouvelle fiche de pension est disponible. Toutes les fiches de pension, qu'elles concernent votre employeur actuel ou vos précédents employeurs (assurés auprès d'AG Employee Benefits), sont disponibles sur My Global Benefits.

constituer-sa-pension
Grâce aux versements périodiques, vous constituez un capital tout au long de votre carrière.
Votre assurance de groupe combinée à une couverture décès ou invalidité
constituer-sa-pension
Avec la couverture décès, vos bénéficiaires reçoivent un capital si vous décédez avant votre pension.

La plupart des assurances de groupe englobent également une couverture en cas de décès. Cela signifie que le(s) bénéficiaire(s) désigné(s) dans votre assurance de groupe recevrai(en)t un montant donné si vous veniez à décéder avant votre départ à la pension. Ce montant est indiqué dans votre plan de pension. 

Vous pouvez librement choisir vos bénéficiaires. Vous trouverez de plus amples explications sur ce sujet ici

Certaines assurances de groupe proposent également une garantie Exonération de prime ou une couverture en cas d'invalidité. Si, pendant votre carrière active, vous n'êtes plus en état de travailler (= invalidité économique), que ce soit de manière temporaire ou permanente, cette couverture vous garantit que les versements périodiques continueront à être effectués normalement dans votre assurance de groupe ou votre fonds de pension. Le capital de pension que vous avez assidûment constitué ne sera donc pas mis en péril en cas de maladie de longue durée ou en cas d'accident privé ou du travail, pas plus qu'après un accouchement.

Votre assurance de groupe a été souscrite via AG Employee Benefits ? Sur My Global Benefits, vous pouvez voir si votre plan de pension prévoit une couverture en cas de décès ou d'invalidité.

 

Enfin, qu'advient-il du capital constitué dans le cadre de votre assurance de groupe si vous changez d'employeur ?

Commençons par le plus important : vous ne perdez pas le capital constitué si vous changez d'employeur. Vous devez toutefois faire plusieurs choix pour continuer à constituer votre pension. Pour en savoir plus, consultez notre page 'Je change d'employeur'. 

Préparer votre assurance hospitalisation pour plus tard

Bien souvent, votre employeur vous offre – outre une assurance de groupe – également une assurance hospitalisation liée à votre activité professionnelle. Si vous restez en règle générale affilié à cette assurance après votre pension, il se peut que vous perdiez votre couverture. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre service du personnel.  

Si vous perdez cette couverture, il vous faut trouver une assurance hospitalisation à titre individuel. Une telle continuation individuelle est toujours possible lorsque vous quittez votre employeur, mais elle est rarement bon marché, a fortiori après 65 ans. Rien ne vous interdit de poursuivre sans assurance hospitalisation bien entendu, mais cette option est vivement déconseillée. C'est en effet après 65 ans que vos frais médicaux augmenteront fortement. Heureusement, il existe un moyen de compenser ces primes (plus) élevées. Vous avez en effet la possibilité de souscrire une police d'attente pendant que vous êtes encore assuré via votre employeur. Votre âge au moment de cette souscription est alors 'bloqué', ce qui signifie que lorsque vous prolongerez individuellement votre assurance après votre pension, votre assureur déterminera votre tarif individuel en fonction de l'âge bloqué et non de votre âge de pension. Plus vous souscrivez cette police tôt, plus l'avantage est intéressant ! La différence peut rapidement se chiffrer à plusieurs centaines d'euros par an.

Chez AG Insurance, ce type d'assurance s'appelle AG Care Vision. Elle vous offre même des couvertures supplémentaires pour compléter les garanties de votre assurance hospitalisation liée à votre activité professionnelle. Vous pouvez également souscrire AG Care Vision si votre employeur a souscrit votre assurance hospitalisation auprès d'un autre assureur.

Pour en savoir plus sur AG Care Vision, consultez notre pageweb, téléchargez la brochure ou rendez visite à votre courtier.

constituer-sa-pension
Vous avez toujours la possibilité de prolonger à titre individuel votre assurance hospitalisation liée à votre activité professionnelle.